La conciliation études-travail, un mythe?

Bonne rentrée scolaire à toi cher étudiant ou chère étudiante!

La routine de l’école recommence à s’installer peu à peu. Tu as peut-être occupé un emploi d’été étudiant et tu aimerais continuer de travailler durant l’année scolaire? Pas de problème! Mais voici quelques points à considérer.

Pour débuter, il faut savoir que ton occupation principale est l’école. Donc tu dois te concentrer d’abord et avant tout sur tes études et ton temps d’études est ta priorité. Tu dois aussi te rappeler que tu as l’obligation d’aller à l’école jusqu’à 16 ans. En fait, tu dois terminer l’année scolaire dans laquelle tu as eu 16 ans.

En occupant un emploi pendant l’année scolaire, il faut retenir qu’il y a quelques consignes recommandées afin que ton expérience se déroule sans accrocs. Des données démontrent qu’occuper un emploi étudiant de 15 heures par semaine est suffisant. Bien sûr, tu peux en faire moins et consacrer ton temps dans d’autres sphères d’activités. Et c’est d’ailleurs recommandé! Par exemple, t’accorder du temps pour voir tes amis, faire des activités avec ta famille, ou encore aider dans les tâches à la maison (même si ce n’est pas toujours palpitant!).

Autre aspect important, il ne faut pas que l’emploi soit sur les heures d’école. Ton employeur ne peut pas te demander de commencer à 15 heures si tes cours se terminent à 16 heures. Si tu as 16 ans et moins, tu dois être à ton domicile entre 23 et 6 heures le matin. Tu ne peux donc pas terminer à 23 heures pour te rendre chez toi ensuite.

Bien évidemment, travailler dans un environnement sain et sécuritaire, dans lequel l’employeur te formera adéquatement, devrait toujours être une priorité. De plus, il faut trouver un emploi qui te correspond, selon tes intérêts, mais surtout qui respecte tes capacités. Un emploi qui t’en demande beaucoup physiquement pourrait s’avérer être trop exigeant. Tu es en pleine croissance, alors ce n’est pas le temps de développer des maux de dos qui te suivront pour le reste de ta vie. Il faut aussi te respecter en tant qu’individu. Si l’emploi te force à travailler constamment sous pression, il se peut que ce ne soit pas le meilleur emploi pour toi. Tu auras bien le temps plus tard, dans ta carrière professionnelle, de composer avec ce type d’exigences…

Avec la pénurie de main-d’œuvre que vit le marché du travail, les employeurs s’arrachent les chercheurs d’emploi. Il se peut que tu postules à un endroit, qu’on te convoque en entrevue et qu’on t’embauche immédiatement! Retiens une chose : même si tu es engagé, tu as le droit de refuser le boulot ou de mettre certaines conditions si les tâches ou les conditions que l’employeur te propose ne te conviennent pas.

Petit piège à éviter!

Actuellement, avec l’abondance des emplois et les salaires alléchants, il serait tentant de décocher de l’école, de ne pas terminer ton secondaire pour intégrer immédiatement le marché de l’emploi. Mais…

Il faut voir à long terme! Dans 5, 10 ou 20 ans, peut-être auras-tu le goût, ou le besoin, d’avoir de meilleures conditions de travail ou un emploi plus spécialisé? Toutefois, ta scolarité pourrait t’empêcher d’accéder à ces postes. Alors, la seule possibilité que tu auras pour y avoir accès sera un retour sur les bancs d’école, pour l’obtention d’un DEP, DEC ou une formation universitaire.

Mais attention! Rendu-là, tes engagements financiers (paiement de voiture, appartement ou maison, les dépenses pour tes enfants, etc.) seront beaucoup plus nombreux et ne te permettront possiblement pas de quitter ton emploi pour un retour en formation. Il est donc préférable, à long terme, d’investir maintenant dans tes études, pendant que tes obligations monétaires et familiales sont moins grandes. Les conditions sont donc plus optimales pour l’obtention d’un diplôme en ce moment. Aussi, il peut être difficile au niveau de la motivation et de la concentration de retourner aux études après avoir quitté l’école depuis plusieurs années.

Mot aux employeurs

Vous composez avec la réalité de pénurie de main-d’œuvre. Dans certains cas, embaucher à tout prix est la seule façon de ne pas réduire les heures d’ouverture de votre commerce ou de refuser des contrats. C’est pourquoi vous vous tournez vers des employés plus jeunes pour pourvoir les postes vacants. Ce n’est pas une mauvaise chose en soi, mais il faut être conscient que les jeunes de 14, 13, voire 12 ans, ne peuvent pas offrir le même rendement qu’un jeune de 16-17 ou 18 ans. Soyez conciliant, indulgent et patient. Faites en sorte que la première expérience de travail de ces jeunes soit significative, positive et enrichissante. Par ailleurs, par conscience sociale et pour l’avenir de ces jeunes, vous devez les encourager à compléter leur scolarité en valorisant l’importance de celle-ci.

Sur ce, bonne rentrée et bon succès!

Pour aller plus loin, voici des liens intéressants :

CNESST
PRÉCA
Alloprof
Oser-jeunes

 

Autres articles suggérés

conciliation etudes travail impactemploi
La conciliation études-travail, un mythe?

Quelques pistes de réflexion afin d'établir si la conciliation études-travail est un choix judicieux pour les étudiants du secondaire....

Lire la suite

budget
Faire son budget en 3 étapes simples!

Pour réaliser un projet ou simplement suivre l'évolution de ses finances : le budget!...

Lire la suite