La santé mentale, un enjeu primordial

On donne souvent l’exemple de l’homme de caverne pour parler du stress. « Si l’homme des cavernes n’avait pas eu le stress de chasser, il serait resté dans sa caverne à dormir et à tourner en rond. » Cette « histoire » nous rappelle que le stress est omniprésent dans notre quotidien depuis extrêmement longtemps. 

Qu’est-ce que le stress?

Sans sortir une définition scientifique, le stress peut être défini comme une réaction normale du corps face à une situation imprévue, peu contrôlable, inconnue ou menaçante. Sa particularité est qu’il protège le corps d’un danger en le gardant alerte. Le stress nous motive et nous donne une dose d’adrénaline qui nous permet d’affronter ce qui nous fait peur.   

Comment distinguer le stress et l’anxiété?

Il est répandu d’utiliser le terme « anxiété » pour exprimer un sentiment de peur face à un événement perturbant ou menaçant. Toutefois, il est important de distinguer le stress, une réponse normale du corps à une menace ou face à l’inconnu, et l’anxiété, qui est une réponse normale du corps face à une situation potentielle. La différence est vraiment petite, mais elle a un réel impact sur la façon dont le corps réagit. Le mot d’ordre est anticipation. Dans une situation d’anxiété, la personne anticipe une situation, exemple un examen le lundi suivant. Dans ce contexte, l’émotion va disparaître assez vite et peut même pousser la personne à mieux performer. Le stress se vit sur le moment, par exemple quelques minutes avant l’examen et pendant celui-ci. Le stress disparaît lui aussi après la fin de la situation. En tant que tels, le stress et l’anxiété sont positifs, dans le sens où ils nous poussent à nous surpasser. 

Ce qui pose un problème est l’accumulation du stress. Trop de stress en même temps ou régulièrement peut causer des problèmes de santé, tels que l’épuisement professionnel et des maladies du cœur. L’anxiété est, quant à elle, problématique lorsque les craintes face à la situation sont beaucoup plus intenses et exagérées par rapport à la situation en soi. À un certain niveau, l’anxiété peut « diminuer » les capacités de la personne souffrant d’un trouble anxieux. Il est important de préciser que les capacités ne diminuent pas réellement. Les craintes et la peur peuvent freiner la personne, mais elle n’en est pas moins bonne ou moins forte. Elle doit simplement franchir des obstacles avant de se rendre à l’événement en question. 

Il y a une certaine ambiguïté à utiliser le terme « anxiété » dans la vie de tous les jours. D’une part, ça peut être anodin et même positif d’éprouver de l’anxiété, mais d’une autre part, c’est un trouble de santé mentale. L’anxiété peut prendre beaucoup d’ampleur dans le quotidien d’une personne souffrant d’un trouble anxieux. Utiliser « anxiété » comme terme global pour désigner une situation de stress standard et pour un trouble de santé mentale, n’est-ce pas minimiser ce que les personnes anxieuses, selon les critères médicaux, vivent? Plutôt délicat comme débat, mais il est pertinent de se questionner sur l’impact de notre utilisation de ce genre de terme.  

Comment gérer son anxiété?

Première des choses, s’autodiagnostiquer avec l’aide de Google, c’est non. Internet c’est bien, mais un professionnel de la santé, c’est mieux. S’informer en ligne sur une situation ou une problématique de santé est souvent risqué. Il faut s’assurer que la source est légitime et même lorsque le site est fiable, ça ne veut pas dire que toutes les informations qui s’y trouvent s’appliquent à ta situation.  

Maintenant que ça s’est dit, on peut revenir à comment gérer son anxiété. Il n’y a pas de solution miracle, désolée. Ça risque de prendre du temps, mais l’anxiété peut se contrôler. Un suivi avec un professionnel de la santé, des exercices de respiration, par exemple la cohérence cardiaque, l’activité physique, la déconstruction de l’élément anxiogène et même une prise de médicament peuvent être recommandés. C’est un peu comme procéder par essai-erreur. Évidemment, Internet peut éventuellement t’aider à trouver quelques trucs, mais gardes-en tête que ça se peut que ça ne fonctionne pas. Et n’oublie pas de t’assurer que les sources sont fiables. C’est primordial!  

Le top 3 des choses à ne pas dire à une personne anxieuse :
  1. Relaxe ou reviens-en!

Dire à une personne de relaxer a le même effet que dire à une personne en colère de se calmer : ça fonctionne rarement. Il en va de même pour « reviens-en ». Ça minimise la situation et sous-entend qu’avec un peu d’effort, la personne ne serait pas anxieuse. Un sentiment d’incompétence est parfois ressenti par les personnes anxieuses. « Relaxe » ou « Reviens-en » indiquent que si elles étaient plus fortes et meilleures, elles ne seraient pas dans cette situation. Dans aucun cas, l’état de la personne ne va s’améliorer avec des commentaires comme ceux-là. Toutefois, suggérer d’effectuer des exercices de respiration peut aider la personne à reprendre le contrôle de ses pensées. Changer d’environnement peut aussi être une solution. 

  1. C’est dans ta tête!

En effet! L’anxiété est un trouble de santé mentale. Reste que ce que la personne vit et ressent n’est pas toujours rationnel et contrôlable. Une personne anxieuse ne se fait pas volontairement des scénarios dans sa tête ou ne cherche pas à fuir les situations plus difficiles. La soutenir et l’épauler est beaucoup plus bénéfique. Tenter d’effectuer un exercice de déconstruction pourrait être un moyen de montrer ton soutien et ton écoute. Si la personne est en mesure de le faire, demande-lui ce qui l’inquiète dans la future situation. Le but n’est pas de montrer que ça ne fait pas de sens de s’inquiéter, mais plutôt de démontrer que les craintes sont surmontables et que tu es là pour l’aider. 

  1. Tu t’en fais pour rien!

Ce n’est pas parce que toi tu vis bien avec une certaine situation que c’est pareil pour tout le monde. Plutôt que d’éliminer le sentiment de peur de la personne, dire « Tu t’en fais pour rien » le néglige. Une personne incomprise va avoir tendance à se refermer sur elle-même. Encourager et écouter permet d’aider la personne à surmonter l’épreuve. 

Pour plus d’informations, voici quelques sources (fiables) :

https://cliniquepsychologiequebec.com/anxiete-stress-angoisse-comment-les-distinguer/ 

https://www.coeuretavc.ca/articles/7-astuces-pour-combattre-le-stress 

https://relief.ca/relief-1/anxiete 

 

 

 

 

Autres articles suggérés

semaineorientation
Il n’y a pas d’âge pour se réorienter!

La réorientation de carrière est un processus plutôt complexe. Il faut savoir se poser les bonnes questions avant d'effectuer ce changement....

Lire la suite

sante mentale impactemploi
La santé mentale, un enjeu primordial

Il est de plus en plus courant d'éprouver du stress et de l'anxiété, mais comment faire pour les distinguer et s'assurer qu'ils soient sains...

Lire la suite